Publié le : 29 novembre 20226 mins de lecture

L’assurance emprunteur est une garantie qui couvre le remboursement d’un prêt en cas d’invalidité, de décès ou d’incapacité. Elle est indispensable pour tout emprunt immobilier et peut représenter jusqu’à 30% du montant total du prêt. Avec la baisse du taux d’intérêt, l’assurance emprunteur devient une charge importante pour le budget de l’emprunteur : jusqu’à 40% de la charge totale du prêt. Ce coût important incite l’assuré à vérifier certains points lors du choix de l’assureur emprunteur.

Comparer les conditions générales des différents contrats d’assurance !

La meilleure assurance emprunteur est celle qui offrira une excellente couverture à l’assuré et limitera les garanties exclues. Pour éviter toute mauvaise surprise en cas d’événement grave, il est nécessaire de comparer les conditions générales des différents contrats. Pour cela, il est recommandé de laisser un courtier assurance emprunteur le faire pour vous. Si un contrat d’assurance bien ciblé permet d’économiser beaucoup d’argent, le prix seul ne doit pas inciter un emprunteur à choisir un contrat d’assurance. Le plus souvent, les particuliers souscrivent une assurance fournie par leur banque. L’opération crédit/assurance est liée, mais elle ne constitue pas une garantie absolue de sécurité pour l’emprunteur. Comme tout contrat d’assurance, le contrat de la banque comporte des limitations de garanties et des exclusions plus ou moins importantes selon les contrats. Néanmoins, les particuliers sont libres de choisir de souscrire à un autre contrat d’assurance que celui proposé par leur banque. La loi leur permet de choisir  un assureur emprunteur de crédit immobilier, à condition qu’il respecte le niveau minimum de garanties exigé par la banque qui propose le prêt.

Faire le point sur les garanties offertes par l’assurance emprunteur !

L’assurance emprunteur est un contrat d’assurance temporaire dont la durée est fonction de celle du prêt. En cas de décès de l’assuré, elle couvre au moins le remboursement du prêt ou prend en charge les paiements. Elle intervient également lorsque l’invalidité ou l’incapacité de l’assuré est confirmée. Les contrats distinguent, pour ce type de garantie, la perte définitive d’autonomie, l’incapacité temporaire totale de travail, l’invalidité permanente totale et partielle. Certains contrats couvrent l’incapacité temporaire partielle. Cependant, ils ne sont pas nombreux. Un contrat d’assurance emprunteur peut également prévoir une couverture de la perte d’emploi. Les contrats d’assurance emprunteur proposent différentes garanties qui sont généralement plus adaptées à certains professionnels, notamment les professionnels de santé.

Les notions d’activité professionnelle dans le choix de l’assurance de prêt !

L’emprunteur doit se concentrer en priorité sur la couverture de l’incapacité, de l’invalidité et du chômage. L’incapacité permanente totale ou IPT et l’incapacité temporaire totale ou ITT sont définies contractuellement comme l’impossibilité pour l’assuré d’exercer toute activité professionnelle ou son activité professionnelle. La convention d’exclusion  » toute activité professionnelle  » peut conduire l’assureur à refuser sa garantie lorsque l’emprunteur ne peut plus reprendre son ancienne activité professionnelle après un accident ou une maladie, mais qu’il est jugé apte à exercer un autre emploi. La convention  » son activité professionnelle  » permet une meilleure couverture de l’assuré. Quant à la perte d’emploi, chaque compagnie d’assurance peut définir librement ce terme. Il s’agit généralement du licenciement de l’emprunteur entraînant un droit aux indemnités de chômage. Le licenciement pour faute lourde, la démission et les courtes périodes d’emploi qui ne peuvent être indemnisées par Pôle emploi sont exclus de la garantie perte d’emploi. En ce qui concerne la rupture conventionnelle, dès lors qu’il ne s’agit pas d’un licenciement de l’assuré, il faut se référer aux conditions générales du contrat.

Tenir compte du pourcentage assuré, de la durée du contrat et du maintien des garanties !

Le prêt peut être couvert totalement ou partiellement. Il n’est pas rare, dans un couple, que l’assurance soit contractée en fonction des moyens financiers de chaque emprunteur. Cette situation peut faire baisser le coût total des garanties emprunteurs. Toutefois, il est important d’éviter les déceptions au moment de remplir les contrats. La quotité de financement correspond à la partie du prêt qui est couverte par l’assurance en cas de sinistre. Elle est exprimée en pourcentage du montant du prêt et peut varier en fonction des garanties. Dans le cas d’un emprunteur unique, la banque exige, dans la plupart des cas, la souscription d’une assurance pour l’ensemble. Un contrat d’assurance peut préciser la période pendant laquelle la garantie ou l’indemnité prend fin. L’assuré doit aussi porter une attention particulière à la garantie invalidité et incapacité en cas de chômage. Les garanties décès, invalidité, incapacité, PTIA et perte d’emploi du contrat d’assurance emprunteur peuvent assurer l’assuré-emprunteur pendant toute la durée du prêt ou cesser à l’âge contractuel qui est généralement compris entre 65 et 75 ans. La durée d’un prêt immobilier est généralement très longue. Au moment du remboursement, l’emprunteur peut être confronté à des changements dans sa vie professionnelle et personnelle. Ainsi, il est important d’étudier attentivement ce qui est stipulé dans le contrat en cas d’interruption totale ou temporaire de l’activité professionnelle.